Depuis fin octobre, vous pouvez retrouver Ghetto X, la troisième saison de Victor Lessard, sur Club illico. « Un film de 10 heures » selon François Gingras, réalisateur de cette nouvelle enquête pleine d’action et de suspense. Devant sa caméra, Patrice Robitaille et Julie Le Breton reprennent leurs rôles de Victor Lessard et de Jacinthe Taillon, le duo mythique des Crimes majeurs. Avec François Gingras, le Collectif Vidéotron revient sur le tournage de la série et sur les choix du metteur en scène.

Comment êtes-vous arrivé dans le projet Ghetto X?
Je suis arrivé dans le projet à la suite d’un appel du producteur Mario Clément pour prendre les commandes de la saison 3 de Victor Lessard, puisque Patrice Sauvé démarrait cette année une nouvelle série.

Pourquoi ce projet était-il intéressant pour vous?
L’envie d’être à nouveau aux commandes d’une série policière m’interpellait énormément. Dès la lecture des scénarios, j’ai tout de suite vu le défi intéressant que cette nouvelle saison allait m’apporter comme réalisateur. L’univers de Victor Lessard m’intéressait et l’histoire de la troisième saison était racontée différemment par Martin Michaud. C’est ce qui m’a permis d’interpréter la troisième saison à ma façon.

Après deux saisons de Victor Lessard, c’est une toute nouvelle équipe technique qui s’est retrouvée aux commandes de Ghetto X. Quelle influence cela a-t-il eue sur le tournage?
Jour après jour, chaque membre de l’équipe a déployé beaucoup d’efforts pour tourner une série à la hauteur des saisons précédentes. Je crois sincèrement que le tout tient aux individus dont on s’entoure. L’équipe soudée m’a donné des ailes.

Quels ont été vos choix de mise en scène pour créer une série visuellement riche, avec de l’action, des décors recherchés, et une « patte » que le public connaît déjà?
Le scénario de cette saison est beaucoup plus orienté vers l’action, les poursuites et l’urgence. J’ai donc fait le choix d’utiliser un stabilisateur d’image afin de toujours être en mouvement avec les personnages que l’on suit à travers la quête de Victor. Mes choix de mise en scène ont été teintés par le fait que Victor et Jacinthe enquêtent en marge de leur statut de policiers. La ville de Montréal fait partie de l’univers de Victor Lessard, et cette année, j’avais le défi de trouver des lieux insolites pour les personnages qui se cachent, s’isolent ou prennent la fuite.

Avez-vous eu un rôle à jouer dans l’écriture du scénario ou le choix de la distribution? Si oui, quelles étaient vos intentions?
En tant que réalisateur, ma lecture des scénarios influence l’aménagement des scènes et le résultat final, mais le travail d’écriture de Ghetto X revient à Martin Michaud. Pour tous les nouveaux rôles de la saison 3, j’ai travaillé avec Marjolaine Lachance, directrice de la distribution. Je me dois de trouver le meilleur comédien ou la meilleure comédienne pour défendre un rôle, et ce, en organisant des auditions, des rencontres ou en ayant des discussions avec les comédiens.

Qu’avez-vous le plus aimé lors du tournage de cette série?
Victor Lessard est un projet très ambitieux. Nous avons réussi à réunir une équipe très talentueuse qui avait à cœur de mettre le texte en images. À la fin du tournage, nous avions le sentiment du devoir accompli. C’est ce qui me rend le plus heureux.

Y a-t-il des influences particulières, de films, de séries ou autres, qui ont nourri votre approche pour Ghetto X?
Je me suis arrêté sur deux productions qui ont influencé ma mise en scène et la direction photo. Il s’agit de la série Daredevil de Marvel et du film Triple Frontière, pour les similarités avec notre groupe de Freelanders.

Nous avons suivi Patrice Robitaille toute une journée sur le plateau : quelle était votre relation avec Patrice qui, aux yeux du public, EST Victor Lessard?
J’ai eu une très belle collaboration avec Patrice tout au long du tournage. Il prend son rôle de leader de la série au sérieux. C’est un privilège de travailler avec un acteur qui connaît aussi bien son personnage; il m’a même guidé dans certains choix. Jusqu’au dernier jour de tournage, Patrice a été l’un de ceux qui motivaient le plus les troupes!

Découvrez le nouveau chapitre de Victor Lessard, Ghetto X, sur Club illico.

Pour voir tous les épisodes, Cliquez ici.

Le fait de tourner une série qui sera diffusée en rafale sur Club illico change-t-il votre approche de la mise en scène?
À la base, l’écriture prend déjà en considération que la série sera consommée en rafale, ce qui change la structure narrative en laissant tomber les pauses publicitaires. L’histoire reste la même, mais le format influence le récit. C’est comme regarder un long métrage de 10 heures.

Sur quel support préférez-vous regarder des films ou des séries?
C’est fascinant d’avoir autant de choix pour regarder nos séries ou nos films préférés. Pouvoir être dans le confort de mon foyer et contrôler mon environnement me plaît énormément.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite?
Une quatrième saison de Victor Lessard!

Découvrez les autres séries originales de Club Illico

et bien plus encore… Cliquez ici.

Partager cette histoire